Ecouter en live Brandmeister DMR via HoseLine

Disponible depuis le 22 mars 2016 et mis à jour le 22 septembre 2018, il est possible, pour tous, d’écouter en live le trafic radio numérique et les QSO en DMR du réseau Brandmeister, directement en streaming depuis un navigateur Internet et sans être équipé en DMR ni d’un ID CCS7 !

Ecouter en direct le trafic radio numérique DMR sur le réseau Brandmeister depuis un simple ordinateur, smartphone ou tablette via HoseLine le service de streaming du réseau DMR Brandmeister.

Tous les talkgroups ou réflecteurs Brandmeister DMR peuvent être écouté depuis un navigateur internet en visitant : http://hose.brandmeister.network/

lastheard hoseline brandmeister


L’utilisation du service Hoseline de Brandmeister requiert simplement un navigateur web et une connexion internet (avec un débit minimum de 500 kbit/s).

Pour utiliser Hoseline, vous avez besoin :

– D’un navigateur internet Chrome, Safari ou Firefox
– Ou bien d’un téléphone/tablette compatible (iPhone 5/6, iPad et Android 5)
– D’une connexion Internet rapide (au moins 500 kbit/s)

Pour écouter directement un Talkgroup (TG), il suffit d’ajouter son numéro en fin de lien hypertexte : ex. : http://hose.brandmeister.network/2082/

Pour voir les TG où il y a de l’activité, il suffit de consulter la page d’accueil du nouveau service Hoseline pour voir d’un coup d’œil, quels sont les TG utilisés et qui sont les radioamateurs connectés et sur l’air.

Vous pouvez également consulter le dashboard Brandmeister France : http://brandmeister.network/index.php?page=lh&country=208

Tableau de bord Brandmeister France

Application Brandmeister Live 2.0  pour Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=hose.brandmeister.network.brandmeisterlive&hl=fr

HoseLine a été développé par Tehmaze et vous trouverez plus d’infos sur le développement sur son blog.

Rappel : Comme pour les QSO sur l’air, les informations recueillies en écoutant le trafic radio sur Hoseline sont considérées comme confidentielles et ne peuvent être divulguées publiquement sans le consentement des personnes.

4.11/5 (9)

Votre avis sur ce contenu ?

5 pensées sur “Ecouter en live Brandmeister DMR via HoseLine

  • très intéressant mais pas de son avec windows 7 es-ce normal ?

  • Bonjour
    comme tout système numérique
    qualité sonore dégueulasse
    ca vaut pas une relais fm classique

  • Bonjour,

    Tout d’abord pour vous répondre sur la forme, bravo pour le troll 🙂 « En argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques. Il peut s’agir d’un message , d’un débat conflictuel dans son ensemble ou de la personne qui en est à l’origine. Ainsi, « troller », c’est créer artificiellement une controverse qui focalise l’attention aux dépens des échanges et de l’équilibre habituel de la communauté ». (Wikipédia)

    Maintenant sur le fond : Dénigrer un mode de transmission c’est dénigrer ceux qui en font et c’est vouloir opposer des OM’s à d’autres. Je pense que nous avons suffisamment vu le piètre résultat de ce comportement avec la baisse inlassable de nos effectifs depuis 20 ans…

    Vous avez le droit de ne pas aimer le numérique et de ne pas en faire, mais le dénigrer sans même l’avoir pratiquer n’est pas juste.

    Car si vous aviez trafiquer en DMR sur un relais ou depuis un hotspot vous auriez pu constater que l’audio s’améliore nettement via hotspot et encore plus via relais, en comparaison avec le flux audio en streaming dont la qualité en ligne est effectivement dégradée par rapport à la qualité en direct sur le réseau DMR BM.

    Il n’y a pas de meilleur mode ou activité qu’une autre, chacun est libre de pratiquer l’activité radioamateur qu’il préfère sans que celle-ci ne soit ni meilleur ni moins bonne qu’une autre, elle est juste la meilleur pour soi, uniquement.

    L’intérêt du DMR, D-STAR ou C4FM n’est pas tant dans la recherche de la meilleur qualité audio que dans la possibilité de pouvoir connecter n’importe quel OM connecté au réseau et en tout point du monde, tout en bénéficiant de passerelles et d’interconnexion entre les réseaux, l’intercommunication étant inscrite dans la définition même du service amateur qui a pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques.

    A ce titre les réseaux numériques amateurs ont montré leurs capacités à mettre en place des passerelles entre les différents réseaux numériques et y compris avec un réseau de relais analogiques comme le RRF.

    Le RRF n’est pas mieux que le numérique, le RRF est un réseau qui s’appuie sur le numérique (internet) pour pouvoir connecter les relais entre eux, le débat n’est donc pas là, et le DMR n’est pas meilleur que le RRF.

    Il s’agit de 2 réseaux rigoureusement complémentaire, l’un étant en accès analogique sur la bande 2m, l’autre étant en accès numérique sur la bande 70cm.

    L’un répondant au besoin d’amener du trafic et de re-créer de l’activité sur des relais 2m désertés ou principalement utilisés pour vérifier le fonctionnement de sa station et les conditions de propagations.

    L’autre répondant aux évolutions technologiques et au besoin de recruter de nouveaux radioamateurs en s’appuyant sur les technologies numériques.

    Continuons donc de travailler au rapprochement des réseaux complémentaires et de connecter tous les radioamateurs entre eux, puisque la technologie nous le permet aujourd’hui, il semble ne rester qu’une barrière idéologique ou un blocage à faire tomber.

    David
    F1JXQ

  • Moi j’aime bien ton commentaire David et je suis d’accord avec tes propos.
    Saluons la persévérance et le dévouement de tous ces OMS qui travaillent pour nous donner le meilleur.
    Bravo Car moi je n’en suis pas capable tous du moins dans ce registre la.

  • activons et occupons les bandes amateurs par tous les moyens possibles existants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *