Introduction au DMR

Depuis 2010, une nouvelle norme a vu le jour pour la transmission en mode numérique pour les radioamateurs. Il s’agit du mode DMR et qui s’appuie sur une la norme ouverte ETSI.

Une norme ouverte et c’est la première grande nouveauté, car cela a permis à de nouveaux fabricants d’arriver, en proposant du matériel DMR compatibles entre plus de marques différentes et à de meilleurs tarifs.

Les différents modes numériques existants :

D-Star : mode propriétaire ICOM (et dispo sur Flexradio SDR)
C4FM : mode propriétaire YEASU
MOTOTRBO ou TRBO : mode propriétaire Motorola
DMR : Hytera, ICOM, Kenwood, Kirisun, Motorola, Vertex Standard, Puxing, Tytera et de nombreuses autres (liste complète des fabricants adhérents à l’association DMR-A.

L’évolution du nombre de modèles et d’appareils compatibles DMR à également permis une baisse des prix grâce à une concurrence plus importante.

Ainsi le nombre d’utilisateurs du DMR ne cesse d’évoluer dans le monde, ce qui permet à la fois un maillage plus important en terme de relais numériques et de trouver plus facilement des radioamateurs QRV pour faire QSO.

En France, on peut estimer le nombre d’utilisateurs en D-Star à une centaine et le nombre d’utilisateurs en DMR déjà à plusieurs centaines, alors que lancé plus récemment, et un total de près de 800 radioamateurs disposant d’un identifiant CCS7 pour trafiquer en numérique.

Le numérique dans nos moyens de communication représente un nouveau terrain d’expérimentation, l’opportunité de développer de nouveaux usages, tout en participant au développement de l’activité radio et à l’activation de nos bandes, notamment la très convoitée UHF.

L’interopérabilité à la fois des relais numériques et du matériel, permet de pouvoir faire QSO depuis un talkie-walkie ou un mobile UHF avec n’importe quel autre OM équipé DMR, sans contrainte de distance, de configuration du lieu ou de marque du matériel utilisée.

Dit autrement, en numérique on peut, par exemple :

– Rester en contact pendant les vacances depuis son pocket UHF, en France ou à l’étranger, avec les copains restés sur le relais local
– Faire QSO avec le monde entier, depuis n’importe où dans la maison, dans son jardin ou en promenant son chien HI,
– Faire QSO de Paris à Marseille en mobile, sur le même réseau local, national ou mondial

Le DMR apporte une nouvelle notion de mobilité et de nouveaux usages jusqu’à lors impossibles ou relativement complexes à mettre en œuvre.

Exemple à l’île de la Réunion, où il existent déjà 3 relais numériques DMR et une dizaine de radioamateurs actifs sur ce mode et où le numérique a apporté une solution pour relier les territoires du nord au sud et de l’ouest à l’est, malgré la configuration très escarpée et monumentale de l’île.

La radio numérique permet également de pouvoir envoyer ses coordonnées GPS sur le réseau APRS.fi et dans le futur l’envoi de messages textes type SMS, même si cet usage n’est pas très développé/utilisé/utile chez les radioamateurs.

D’un point de vue plus technique les avantages du DMR :

Possibilité d’utiliser 2 canaux simultanée sur une même fréquence avec un canal pour les données (ex. GPS) et un canal pour la voix, c’est le système de TDMA
L’interconnexion des relais de différents réseaux numériques : D-Star, DMR Marc, C4FM, P25, Echolink
Une autonomie plus importante du matériel en mode numérique par rapport à l’analogique,
Une meilleur qualité audio, plus de notions de QRM ou de souffle et une audio constante car plus de notion de QSB, même les petits signaux sont transmis avec la même audio
Une occupation en fréquence étroite de 12,5khz

Partager ce contenu sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter OPEN-DMR

Nouveaux tutos & guides

Actualité DMR radioamateur
Fichiers les plus téléchargés

Version : V0.4 - 1 juin 2017 - Ajout du 16 mai 2017

Version : - Ajout du 20 mars 2017

Version : V1.101 - 2015 - Ajout du 17 avril 2017

Mentions légales OPEN-DMR 2017 | Licence Creative Commons France BY-NC-SA 3.0